Littérature traduite

  • Apeirogon

    Colum Mccann

    • Belfond
    • 27 Août 2020

    Rentrée littéraire 2020Apeirogon, n.m. : figure géométrique au nombre infini de côtés.
    Rami Elhanan est israélien, fils d'un rescapé de la Shoah, ancien soldat de la guerre du Kippour ; Bassam Aramin est palestinien, et n'a connu que la dépossession, la prison et les humiliations.
    Tous deux ont perdu une fille. Abir avait dix ans, Smadar, treize ans.
    Passés le choc, la douleur, les souvenirs, le deuil, il y a l'envie de sauver des vies.
    Eux qui étaient nés pour se haïr décident de raconter leur histoire et de se battre pour la paix.
    Afin de restituer cette tragédie immense, de rendre hommage à l'histoire vraie de cette amitié, Colum McCann nous offre une oeuvre totale à la forme inédite ; une exploration tout à la fois historique, politique, philosophique, religieuse, musicale, cinématographique et géographique d'un conflit infini. Porté par la grâce d'une écriture, flirtant avec la poésie et la non-fiction, un roman protéiforme qui nous engage à comprendre, à échanger et, peut-être, à entrevoir un nouvel avenir.

  • Pour Michael, partir naviguer en famille une année entière dans les Caraïbes est la dernière chance de sauver son couple. Les années l'ont éloigné de son épouse Juliet, et le quotidien ne leur suffit plus. Le parfum d'aventure leur insuffle d'abord une bouffée d'énergie, et leurs deux jeunes enfants sont au paradis. Pourtant, Juliet éprouve un sentiment d'échec et s'interroge sur le sens de leur mariage. Une relation imparfaite, et pourtant étrangement nécessaire. Quoi de plus propice à l'introspection que l'immensité du large ? Mais l'océan est avant tout un milieu dangereux où l'imprévu peut frapper à tout moment. Ne s'improvise pas marin qui veut.
    Subtil récit à deux voix, Sous nos pieds l'océan dessine les lignes de force et les fractures d'un couple contrasté, tiraillé entre l'amour de soi et les envies de l'autre.

  • Rien de plus fort que l'amour d'une mère.
    Kate Madison est à la tête d'une boutique de vêtements florissante à SoHo, en plein coeur de New York. Veuve, elle a élevé seule ses quatre enfants et les voit désormais faire leurs propres choix, parfois à son plus grand désarroi.
    L'aînée, Isabelle, brillante avocate, succombe au charme d'un de ses clients, impliqué dans une affaire criminelle. Julie, elle, croit avoir rencontré l'homme idéal, qu'elle épouse et suit à Los Angeles après avoir tout abandonné derrière elle. Justin vit difficilement de sa plume et désire ardemment un enfant avec son partenaire, bien qu'ils ne soient pas prêts à assumer une telle responsabilité. La pression aura-t-elle raison de leur relation ? Quant à Willie, le benjamin, il s'investit dans une histoire d'amour qui les surprendra tous...
    Si Kate ne peut empêcher ses enfants de commettre des erreurs, elle apprendra que le plus important est d'être là pour eux, quoi qu'il arrive...

  • Madeline, adolescente un peu sauvage, observe à travers ses jumelles cette famille qui emménage sur la rive opposée du lac. Un couple et leur enfant dont la vie aisée semble si différente de la sienne. Bientôt, alors que le père travaille au loin, la jeune mère propose à Madeline de s'occuper du garçon, de passer avec lui ses après-midi, puis de partager leurs repas. L'adolescente entre petit à petit dans ce foyer qui la fascine, ne saisissant qu'à moitié ce qui se cache derrière la fragile gaieté de cette mère et la sourde autorité du père. Jusqu'à ce qu'il soit trop tard.

  • Un roman poignant sur l'amour fraternel et le poids des secrets trop longtemps gardés.
    Peu importe les chemins empruntés, le coeur se souvient toujours d'où l'on vient. Memphis, 1939. Par une nuit pluvieuse, Rill Foss, douze ans, et ses quatre frère et soeurs sont enlevés par des inconnus. Emmenés loin de la péniche familiale et des bords du Mississippi, jetés dans un orphelinat, les enfants réalisent bien vite qu'ils ne reverront plus leurs parents. La mystérieuse Société des foyers d'accueil du Tennessee vient de sceller leur sort à tout jamais.
    Caroline du Sud, de nos jours. Avery Stafford, jeune avocate épanouie à qui tout semble sourire, est de retour dans la ville de son enfance. Lors d'une visite à sa grand-mère, cette dernière tient un discours étrange qui remet en cause toutes ses certitudes. Quelle est vraiment l'histoire de sa famille ? D'où vient-elle ? Troublée, Avery commence à enquêter...
    " L'un des meilleurs livres de l'année. À ne pas manquer. "
    The Huffington Post Un des best-sellers de 2017 selon
    The New York Times.

  • L'amour peut-il grandir là où la haine a été semée ?
    Jaffa, Palestine, 1948. Salim attend impatiemment le jour de ses huit ans. Enfin, il va pouvoir accompagner son père pour la cueillette des oranges, symbole du passage à l'âge adulte. Mais il n'aura jamais cette joie : la guerre israélo-arabe débute et sa famille est obligée de fuir en laissant derrière elle la maison et les orangers.
    Sunderland, Angleterre, 1959. Judit, douze ans, doit préparer sa bat-mitsvah. Elle voudrait pourtant oublier son prénom trop connoté, le poids écrasant du passé familial hanté par les pogroms russes et les camps allemands, et se jette à corps perdu dans la natation.
    Londres,
    swinging sixties. Lorsque leurs chemins se croisent, Judit et Salim tombent follement amoureux. Comment réussir à imposer leur histoire? Parviendront-ils à faire fi du poids du passé et à surmonter les embûches qui les attendent ?
    " Actuel et captivant.
    La Maison aux orangers est un texte superbe. "
    Elif Shafak, auteur de
    La Bâtarde d'Istanbul

  • L'accompagnement pour développer la pédagogie Montessori à la maison avec son enfant de 1 an à 3 ans. La méthode développée par Simone Davies est globale et concerne toute la vie de famille. Petit à petit elle nous pousse à revoir nos certitudes un peu datées et nous fait revoir notre manière de penser la petite enfance, mais aussi l'image que nous avons de la pédagogie Montessori.
    Non, faire du Montessori à la maison n'est pas seulement préparer une caisse de jolis objets... ce n'est pas un "life style", c'est un véritable changement dans sa manière d'être.
    1 Changeons notre manière de voir les tout-petits
    2 Une introduction à Montessori
    3 Les activités Montessori pour les tout-petits
    4 Aménager l'espace chez soi, comment utiliser chaque pièce
    5 Elever un enfant qui se sent respecté
    6 Nourrir la coopération et les responsabilités
    7 Comment prendre soin de soi pour se rendre disponible en tant que parent
    Des témoignages de parents qui expérimentent la méthode chez eux
    Se préparer soi et son enfant à la suite (l'entrée à l'école)

  • À travers les monologues alternés d'une mère et de ses trois enfants, derniers rejetons déchus d'une riche lignée de colons portugais en Angola, ce roman dresse le sombre bilan d'un processus historique d'avilissement d'une catégorie d'êtres humains, sur quoi reposaient les fastes d'une société féodale de planteurs. Au fil d'évocations tragiques et de scènes bouffonnes, entrelaçant l'atmosphère d'un pays déchiré par la guerre et celle des temps de la prospérité coloniale, ces personnages explorent les plis et les replis de leur mémoire, dévoilent les arcanes de leurs vies antérieures, plongent dans les lointains douloureux de leur conscience, là où la déflagration du souffle dans leurs corps se fait cri. Autant de personnages qui, minés par la folie à force de vivre à contre-destin, resteront écartelés entre leur attachement ombilical à l'Afrique de leur enfance et la honte d'admettre que cette Afrique de rêve recouvrait un effroyable cauchemar.

  • Un dimanche de Pâques. Il pleut sans discontinuer sur Lisbonne. Une femme se meurt, veillée par ses enfants qui s'entredéchirent. Tour à tour, ils se remémorent les heures fastes de leur histoire, lorsque l'élevage de taureaux de combat faisait la fierté

  • À Tribeca, ce célèbre quartier de Manhattan, où ont afflué jeunes bourgeois argentés et pseudo-bohèmes, un groupe dhommes se retrouve tous les matins pour prendre le petit déjeuner, après avoir déposé leurs enfants à lécole chic du coin.
    Lingénieur du son devenu, grâce à son mariage avec une riche WASP, propriétaire de studios denregistrement ; le sculpteur, géant taiseux vivant des subsides de sa femme galeriste ; le journaliste à succès dont les Mémoires vont se révéler entièrement truqués ; le dramaturge qui na écrit quune seule vraie pièce ; le marionnettiste qui rêvait de révolutionner son art ; le cuisinier italien en passe de coloniser la ville avec ses restaurants ; le producteur de cinéma qui na presque rien produit, et même le gangster juif de Brooklyn qui méprise ces goys, mais ne peut sempêcher de les écouter disserter sur le monde comme il va : à eux tous (sans oublier leurs épouses, souvent détentrices du vrai pouvoir), ils forment une sorte de tribu urbaine fascinante sur laquelle Karl Taro Greenfeld porte un regard sarcastique et amusé.
    Cette minisociété, embringuée dans une ronde à la Schnitzler, à qui trompe qui, se disperse au bout dun an, mais reste pour le lecteur lirrésistible portrait dun New York très new-yorkais.

  • L'estime de soi est l'aptitude fondamentale à partir de laquelle toutes les autres se développent. Elle est donc à remettre au centre de tout projet éducatif. Accessible, ce livre s'appuie sur des témoignages et des exemples pour donner des pistes

  • Sal Mal Lane ? C'est une ruelle à Colombo, Sri-Lanka, dans laquelle vivent des familles cinghalaises et tamoules. L'emménagement de Mr et Mrs Herath et de leurs quatre enfants, très réveillés et bourrés d'imagination, va renforcer les liens entre tous. Nous sommes entre 1979 et 1983. La guerre civile est sur le point de faire exploser le pays. Ce roman raconte essentiellement du point de vue des enfants les cinq années de coexistence paisible, joyeuse, sensuelle, colorée, néanmoins pleine de petites cicatrices et de méchancetés humaines. C'est aussi une histoire sur la capacité qu'ont les hommes à surmonter les tragédies, un roman de résilience qui se lit comme une grande saga familiale et historique.

  • Che, fils d'un couple d'activistes bien connus sur le campus de Harvard à la fin des années 60, habite chez sa grand-mère new-yorkaise. Reclus dans cet environnement privilégié mais isolé, il se languit de ses célèbres parents. Lorsqu'une jeune femme fait irruption dans l'appartement, il pense que sa mère est enfin venue le chercher. Tous deux entreprennent un périple qui le conduit jusqu'à une communauté hippie en Australie. De révélation en révélation, Che découvre combien les apparences peuvent être trompeuses.

  • Lhistoire se déroule dans une région forestière du Nouveau-Brunswick entre1960 et 2000 et sinspire, en fond de toile, des empires à la Irving et autres grandes papetières. Cest un monde sauvage qui sent la pulpe et lépinette, peuplé de petites gens et de petits voyous.

    Le roman débute avec le terrible incendie de la propriété de Leo McVicer. Forêt et usine gisent sous les cendres. Cest une catastrophe pour toute la région. On accuse à tort le grand-père Roy Henderson. Tous parlent de "la malédiction Henderson" et réclament un châtiment. Entre révolte et stoïcisme, la famille Henderson fait alors face à linjustice et ira de malheur en malheur. Roy sombre dans la déchéance avant de mourir lamentablement en prison. Son fils Sydney, qui doit assurer la relève et prendre ses responsabilités familiales, se jure de ne jamais être responsable du malheur dautrui, mais cest sans compter avec la rumeur et lacharnement funeste de tout un village à le rendre, avec sa famille, responsable de tous les maux qui accablent le voisinage. Jusquau jour où son propre fils, le jeune Lyle, décide de se rebeller et de prendre son destin en main.

  • Le Voile de la peur :
    Ayant fui l'Algérie avec ses cinq enfants, une mère nous raconte sa véritable traversée du désert qui l'a conduite au Canada, terre de tous les espoirs.

    Les Femmes de la honte :
    Très heureuse d'être enfin délivrée de la peur qui l'étouffait, Samia Shariff veut maintenant nous sensibiliser à la cause des femmes égyptiennes répudiées par leur mari.

empty