• Du Chicago des années 1980 au Paris d'aujourd'hui, une épopée puissante sur le pouvoir de l'amitié face à la tragédie.
    À Chicago, dans les années 1980, au coeur du quartier de Boystown, Yale Tishman et sa bande d'amis - artistes, activistes, journalistes ou professeurs... - vivent la vie libre qu'ils s'étaienttoujours imaginée. Lorsque l'épidémie du sida frappe leur communauté, les rapports changent, les liens se brouillent et se transforment. Peu à peu, tout s'effondre autour de Yale, et il ne lui reste plus que Fiona, la petite soeur de son meilleur ami Nico.Révélant un immense talent, Rebecca Makkai brosse le sublime portrait de personnages brisés qui, au milieu du chaos, n'auront pourtant de cesse de trouver la beauté et l'espoir.Lauréat de la Andrew Carnegie Medal et finaliste du National Book Award et du prix Pulitzer, Les Optimistes a déjà conquis des dizaines de milliers de lecteurs aux États-Unis et ailleurs." Rebecca Makkai met en lumière cette tragédie de l'Amérique moderne que beaucoupcherchent à oublier. Un roman habile, puissant et d'une grande beauté. " Chicago Review of Books" Un voyage saisissant... Rebecca Makkai livre une réflexion inoubliable, non sur la mort, mais sur le pouvoir de la vie. " Publishers Weekly
    Lauréat de la Andrew Carnegie Medal for Excellence in Fiction 2018
    Finaliste du National Book Award 2018
    10 Best Books of 2018 du New York Times

  • Cette année-là, j'avais vingt-deux ans et j'allais, au même moment, rencontrer l'insaisissable Paul Darrigrand et flirter dangereusement avec la mort, sans que ces deux événements aient de rapport entre eux. D'un côté, le plaisir et l'insouciance ; de l'autre, la souffrance et l'inquiétude. Le corps qui exulte et le corps meurtri. Aujourd'hui, je me demande si, au fond, tout n'était pas lié. Après Arrête avec tes mensonges, Philippe Besson poursuit son dialogue avec les fantômes de sa jeunesse et approfondit son souci d'exprimer sa vérité intime.

  • Les Nouvelles Vagues, c'est Vince, Micha, Marilyn et Octave.Les Nouvelles Vagues, c'est le portrait d'une génération qui invente sa façon d'aimer et d'être soi.
    Moi, je veux flamber.Sinon on n'est pas vivant.Je veux me jeter sur tout ce qui est inflammable.Même si j'ai peur.La vie me fait peur.Les garçons me font peur.Les filles me font peur.Mais je veux cramer.Ce sera bref, et qu'est-ce qu'on s'en fout :pourquoi une histoire courte ne serait-elle pas une histoire tout court ?

  • Quand j'étais enfant, ma mère ne cessait de me répéter : " Arrête avec tes mensonges. " J'inventais si bien les histoires, paraît-il, qu'elle ne savait plus démêler le vrai du faux. J'ai fini par en faire un métier, je suis devenu romancier. Aujourd'hui, voilà que j'obéis enfin à ma mère : je dis la vérité. Pour la première fois. Dans ce livre. Autant prévenir d'emblée : pas de règlement de comptes, pas de violence, pas de névrose familiale. Mais un amour, quand même. Un amour immense et tenu secret. Qui a fini par me rattraper.Prix Maison de la presse 2017.Prix Maison de la presse 2017Prix Psychologies du roman inspirant 2017

  • Ma plus belle victoire

    Guillaume Cizeron

    • Xo
    • 29 Avril 2021

    Enfant, j'écrivais ces mots : " Je ne peux pas être gay, ce n'est pas possible que ça tombe sur moi ! Je ne veux pas ! " Je pleurais d'impuissance, de désespoir, mais aussi de colère. J'avais envie de me frapper, de me punir. Je me détestais...
    Quadruple champion du monde de danse sur glace, quintuple champion d'Europe, vice-champion olympique... Avec Gabriella Papadakis, sa partenaire, Guillaume Cizeron enflamme les patinoires et fait chavirer le coeur du public.
    En mai 2020, il adresse une lettre bouleversante à L'Équipe. Non pas pour " révéler " son homosexualité mais pour dire aux autres, à tous les autres, qu'eux aussi méritent d'être aimés.
    Dans ce livre à fleur de peau, Guillaume Cizeron revient sur son enfance heureuse et tourmentée, les mots blessants qu'il a essuyés, la solitude de se sentir différent et incompris.
    Le champion raconte surtout sa " plus belle victoire " : le jour où, enfin, il a accepté d'être lui-même. Car à ceux qui en douteraient il le répète : vivre son homosexualité est toujours un combat.
    Le témoignage poignant du champion du monde de danse sur glace

  • Les parcours des trans' suscitent beaucoup de fascination. Leur présence dans des films, des livres ou des reportages journalistiques est encore souvent teintée de sensationnalisme. Mais qui sont réellement les personnes qui s'affranchissent de la catégorie de sexe qui leur a été assignée ? À quoi ressemblent leurs vies et leurs vies se ressemblent-elles ? À partir d'une enquête inédite auprès de la population trans', Emmanuel Beaubatie retrace les trajectoires plurielles, complexes, mais malgré tout ordinaires, de celles et ceux qui entreprennent de passer les frontières du genre.
    Les changements de sexe ne se déroulent pas qu'à l'hôpital et au tribunal ; ils se jouent aussi en famille, en amour, au guichet, au travail et dans d'innombrables interactions sociales. Femmes ou hommes trans', jeunes ou moins jeunes, précaires ou privilégiés, soutenus par leurs proches ou isolés... toutes ces configurations forgent des parcours de transition résolument variés. Elles déterminent les obstacles auxquels font face les trans', mais également les stratégies qu'ils adoptent pour les affronter ou, à défaut, les contourner. La transition n'est jamais qu'une question d'identité ; elle s'accompagne aussi de nombreuses dimensions matérielles. Pour cette raison, elle représente avant tout une expérience de mobilité sociale, faisant des trans' de véritables " transfuges de sexe ".
    Naviguer en terrain trans' permet d'explorer la fluidité et la multiplicité du genre, sans ignorer le poids toujours renouvelé de la domination masculine. Cet ouvrage passionnant invite ainsi les lecteurs et lectrices à repenser le genre tel qu'on le connaît - ou plutôt, tel qu'on pense le connaître - aujourd'hui.

  • Le pouvoir du chien

    Thomas Savage

    Publié aux États-Unis en 1967, et resté étrangement méconnu pendant des décennies, la redécouverte d'un chef-d'oeuvre de la littérature américaine contemporaine et d'un roman emblématique du catalogue Belfond. Grand sondeur des méandres tortueux de l'âme humaine, Thomas Savage retrace la lente dégradation des relations entre deux frères issus d'une riche famille d'éleveurs du Montana, dont le quotidien rude et laborieux est soudain bouleversé par l'arrivée d'une femme." Les ombres de Steinbeck et de Tennessee Williams planent dans le ciel de Thomas Savage et l'Ouest, le vrai, est une nouvelle fois terre de littérature. " Pierre Sorgue,
    Télérama En évoquant la lente dégradation des relations entre deux frères, que vient troubler l'arrivée d'une femme, Thomas Savage signe un huis clos d'une rare intensité psychologique, un western littéraire d'avant-garde qui scandalisa la critique lors de sa sortie en 1967 pour avoir porté atteinte au mythe du rude et viril cow-boy de l'Ouest.
    Inexplicablement resté dans les limbes de l'édition pendant de longues décennies, redécouvert à la fin des années 1990,
    Le Pouvoir du chien est aujourd'hui reconnu comme un chef-d'oeuvre de la littérature américaine du xxe siècle.
    À lire ou à relire d'urgence.

  • Grande fi gure de la scène slam en Belgique, Lisette Lombé est une voix féministe puissante, qui défend avec rage toutes les minorités.
    La famille, au sens large. Les parents bien sûr, mais aussi les frères et soeurs de luttes. Antiracistes, féministes, queers, politiques, les mots de Lisette Lombé font battre le pavé et le coeur du lecteur. Écrire est un besoin vital pour dénoncer les violences, les injustices, les crimes impunis, avec toujours la scène comme terrain d'exploration : le slam est conçu pour être dit, l'écriture rythmée, intense et expressive. Lisette Lombé s'exprime aussi à l'aide de collages, rappelant les grandes heures des combats pour les droits civiques des Noirs américains (Angela Davis, Martin Luther King ...). Face à l'adversité, à la rudesse, à la colère, un seul mantra : Brûler, brûler, brûler.

  • L'Inde contemporaine s'apprête à basculer dans le fascisme.

    Deux étudiants, un homme et une femme, cherchent à s'affranchir de leur vie et de leur corps pour fuir une société ravagée par le racisme, la pauvreté et le sexisme
    Jayaprakash Satyamurthy s'attache à la rencontre de ces deux âmes, leur liaison en quête de l'osmose parfaite. Ensemble, ils s'échapperont vers d'autres réalités, parfois sombres comme un bûcher éteint, parfois lumineuses comme le chant de l'oiseau enfin libre.

  • Birthday

    Meredith Russo

    18 ans pour se découvrir et le reste pour s'aimer...
    Eric et Morgan sont nés le même jour, dans le même hôpital. Ils sont meilleurs amis depuis toujours. Mais à mesure qu'ils grandissent, leurs secrets les séparent. Morgan est mal dans sa peau ; ne se sent pas garçon. Eric ne s'affirme pas, de peur de déplaire à son père tyrannique. Tous deux changent, ils se soutiennent puis se séparent... Parviendront-ils à se retrouver ?
    " Merveilleusement écrit,
    Birthday est une pierre de plus à l'édifice grandissant de la littérature trans, mais aussi de la littérature générale. "
    Booklist" Ce livre pourrait bien sauver des vies. " Camryn Garrett
    " Les personnages de ce livre vous hanteront longtemps. "
    The New York TimesCité par Oprah Winfrey (personnalité ayant la plus grande influence culturelle outre-atlantique) comme l'un des meilleurs titres YA de 2019 pouvant être lu par des adultes.
    New York Public Library Top 10 Teen Book of the Year.
    Walter Dean Myers Diversity Award
    Lambda Literary Award
    Chicago Public Library "Best of the Best'
    Nominated for the 2020 Carnegie Medal
    Texas Library Association's Tayshas Top 10 Book
    YALSA's Best Fiction for Young Adults List
    ALA's 2020 Rainbow Book List
    Note Goodreads : 4.25/5 sur 6300 notes
    "Deux personnes qui se retrouvent malgré l'adversité, c'est une recette imparrable, mais rarement cette histoire a été écrite comme a su le faire Meredith Russo. Russo, elle-même une femme trans, a su insuffler tout l'amour, la douleur et, à la fin, l'espoir nécessaires à un tel roman. La structure pourrait sembler être un gimmick, mais elle fonctionne à merveille grâce aux personnages, surtout Morgan, sincère et cru, il vous hantera longtemps." -The New York Times Book Review
    "Tendre, beau et sensible, la narration vous emportera loin. Un livre qu'on attendait. - Nylon, dans sa sélection "meilleur livre du mois"
    " En plus d'être exquisement écrit, Birthday concentre ce qu'il y a de meilleur dans la littérature Jeune Adultes. Ce livre créé un lien avec son lectorat." -Refinery29, Best Book of the Month
    "Merveilleusement écrit,
    Birthday est une pierre de plus à l'édifice grandissant de la littérature trans, mais aussi de la littérature mainstream." - Booklist
    "Russo mélange douleur et joie, embûches et résolutions, pour créer une histoire d'amour qui met 18 ans à s'épanouir" -Shelf Awareness
    "Les luttes de Morgan et d'Eric semblent si réalistes qu'elles m'ont brisé le coeur, m'ont pris aux tripes et m'ont fait pleurer. Le livre est si rythmé que je ne l'ai pas reposé une seule fois. Je le recommande à tous ceux qui aiment la littérature réaliste et la romance.' -The Missourian
    "Ce livre pourrait bien sauver des vies.' -Camryn Garrett, author of Full Disclosure
    "Une tendre histoire d'amitié, de famille, de communauté, d'identité, d'amour. Une exploration sincère de ce que signifie être trans, qui n'évite aucun obstacle et reste optimiste et plein Meredith Russo vient encore de prouver qu'elle est la reine des romans queer où l'on apprend à s'aimer soi-même, avant d'aimer les autres' -Mackenzi Lee, autrice des Aventures d'un apprenti gentleman
    "Birthday est un roman d'apprentissage lumineux et incroyablement émouvant qui parle d'amour, de famille, d'amitié, de destinée et de la difficulté de vivre en étant soi-même, véritablement, soi-même. Ce livre vous brisera le coeur et le reconstruira page après page, encore plus fort." Jeff Zentner, auteur du
    Roi serpent 41 Beautiful Books for Pride Day - BookRiot

  • Un livre fort et indispensable pour toute personne cherchant à comprendre notre société actuelle. Dans une série d'essais personnels,
    George M. Johnson, journaliste et militant·e LGBTQIAP+, raconte de manière douce-amère son enfance, son adolescence et ses années universitaires dans le New Jersey et en Virginie.
    Du souvenir de se faire casser les dents par des brutes à l'âge de cinq ans, de chiner avec sa grand-mère bienveillante, à ses premières relations sexuelles, cette autobiographie raconte sans détour les épreuves et les triomphes auxquels sont confronté·e·s les jeunes queers noir·e·s.
    On rit, on pleure, mais plus que tout, on est touchés par la grâce et le courage qui se dégagent de cette oeuvre. Véritable compagnon pour les jeunes queers qui se cherchent,
    Le bleu ne va pas à tous les garçons va au-delà de son public en s'interrogeant sur l'identité de genre, la masculinité toxique ou encore la famille.
    Un témoignage brut, bouleversant et indispensable. Un véritable message d'espoir.
    "Une autobiographie exubérante et sans regret, imprégnée d'un amour profond, mais lucide pour ses protagonistes.'
    - The New York Times "Une lecture stimulante... Le bleu ne va pas à tous les garçons est un témoignage sans faille qui crée de la visibilité pour les jeunes queers noir·e·s.'
    - Huffington Post Finaliste dans la catégorie meilleure autobiographie
    Goodreads Choice Awards 2020

  • Roman éblouissant à l'érudition joueuse, célébrant la beauté et la détresse de Beyrouth, Les Vies de papier est une véritable déclaration d'amour à la littérature.
    Aaliya Saleh, 72 ans, les cheveux bleus, a toujours refusé les carcans imposés par la société libanaise. À l'ombre des murs anciens de son appartement, elle s'apprête pour son rituel préféré. Chaque année, le 1er janvier, après avoir allumé deux bougies pour Walter Benjamin, cette femme irrévérencieuse et un brin obsessionnelle commence à traduire en arabe l'une des oeuvres de ses romanciers préférés : Kafka, Pessoa ou Nabokov.
    À la fois refuge et " plaisir aveugle ", la littérature est l'air qu'elle respire, celui qui la fait vibrer comme cet opus de Chopin qu'elle ne cesse d'écouter. C'est entourée de livres, de cartons remplis de papiers, de feuilles volantes de ses traductions qu'Aaliya se sent vivante.
    Cheminant dans les rues, Aaliya se souvient ; de l'odeur de sa librairie, des conversations avec son amie Hannah, de ses lectures à la lueur de la bougie tandis que la guerre faisait rage, de la ville en feu, de l'imprévisibilité de Beyrouth.
    Roman éblouissant à l'érudition joueuse, célébrant la beauté et la détresse de Beyrouth,
    Les Vies de papier est une véritable déclaration d'amour à la littérature.
    Finaliste du National Book Award 2014 et du National Book Critics Circle Award 2015, et lauréat du California Book Award 2015

  • Richard Saint-Vière est le meilleur duelliste des Bords-d'Eaux. Cela n'empêche pas le bretteur de se retrouver entraîné avec Alec, son amant, dans les intrigues des nobles de la Colline.
    L'honneur sera-t-il suffisant pour les déjouer ?
    Avec ses joutes d'escrime aussi bien que verbales, À la pointe de l'épée - un mélodrame de moeurs revient dans une édition augmentée de nouvelles (dont certaines inédites en français), mais aussi de textes en exclusivité mondiale : les lettres d'Octavia Saint-Vière.

  • New York, 1985, 3e Rue, territoire des SDF, des junkies, des pseudo-artistes de génie. Au milieu des travestis et des punks, iO Tillett Wright naît sous les auspices rayonnants de Nan Goldin (sa marraine) et de Jean-Michel Basquiat (un ami de son père).
    Celui qui dès les premières années d'école décidera qu'il est un garçon plutôt qu'une fille, qui deviendra l'un des porte-parole de la communauté LGBT aux États-Unis, s'est construit dans la pauvreté et la violence de cette rue, de cette ville et surtout de cette mère accro aux médicaments et aux revirements d'humeur dévastateurs.
    Son enfance, qu'il raconte avec recul et un sens du tragi-comique réjouissant, lui aura appris à suivre son instinct de survie, à finir les assiettes des voisins pour ne pas défaillir, à trahir sa mère fusionnelle en la dénonçant à la Protection de l'enfance.
    Dans ce récit d'apprentissage bien loin des darling days annoncés, iO Tillett Wright livre sans fard ses réflexions sur les normes qui enferment, sur la question du genre, sur l'amour filial et sur une vie qu'il s'est inventée et réinventée jusqu'à enfin devenir lui-même.
    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Charles Recoursé
    iO Tillett Wright est artiste, activiste, acteur, présentateur de télévision et auteur. Ses œuvres ont été exposées à New York et Tokyo. Collaborateur fréquent au T: The New York Times Style Magazine pour la culture underground, ses photos ont paru dans GQ, Elle, New York Magazine et The New York Times Magazine. Il intervient régulièrement dans les universités américaines pour questionner la perception des identités sexuelles. Il vit aujourd'hui à Los Angeles.

  • Bouleversant, ce roman francophone africain est le premier à aborder de manière frontale la question explosive de l'homosexualité sur le continent

    Tout part d'une vidéo virale, au Sénégal. On y voit comment le cadavre d'un homme est déterré, puis traîné hors d'un cimetière par une foule. Dès qu'il la visionne, naît chez Ndéné Gueye, jeune professeur de lettres déçu par l'enseignement et fatigué de l'hypocrisie morale de sa société, un intérêt, voire une obsession, pour cet événement. Qui était cet homme ? Pourquoi a-t-on exhumé son corps ? À ces questions, une seule réponse : c'était un
    góor-jigéen, disait-on, un " homme-femme ". Autrement dit, un homosexuel.

    Ndéné se met à la recherche du passé de cet homme, et va même rencontrer sa mère. Autour de lui, dans le milieu universitaire comme au sein de sa propre famille, les suspicions et les rumeurs naissent, qui le déstabilisent, au point de troubler sa relation avec son amie Rama dont il est fortement amoureux, Rama à la bouche généreuse et à la chevelure mystérieuse...

    D'une écriture fiévreuse, Mohamed Mbougar Sarr signe ici un roman bouleversant sur la seule grande question qui vaille aux yeux de son héros : comment trouver le courage d'être pleinement soi, sans se trahir ni se mentir, et quel qu'en soit le prix ?

  • Enfin un manga qui traite avec sérieux du sujet de l'homosexualité ! Véritable phénomène éditorial, en France comme au Japon, Le mari de mon frère porte un regard sain et social sur ce sujet. Dans la plus pure tradition du manga familial, Gengoroh Tagame livre une oeuvre humaniste, qui soulève les bonnes questions. À n'en pas douter, voici une série d'utilité publique à conseiller au plus grand nombre !
    Yaichi élève seul sa fille. Mais un jour, son quotidien va être perturbé... Perturbé par l'arrivée de Mike Flanagan dans sa vie. Ce Canadien n'est autre que le mari de son frère jumeau... Suite au décès de ce dernier, Mike est venu au Japon, pour réaliser un voyage identitaire dans la patrie de l'homme qu'il aimait. Yaichi n'a alors pas d'autre choix que d'accueillir chez lui ce beau-frère homosexuel, vis-à-vis de qui il ne sait pas comment il doit se comporter. Mais ne dit-on pas que la vérité sort de la bouche des enfants ? Peut-être que Kana, avec son regard de petite fille, saura lui donner les bonnes réponses...

  • Dans la France d'après les attentats de 2015, Mounir, parisien homosexuel de 40 ans d'origine marocaine, vit dans une situation précaire. Il vient d'emménager dans un appartement rue de Turenne. Madame Marty, une vieille dame de 80 ans, survit difficilement au-dessus de chez lui dans un minuscule studio.
    L'amitié entre ces deux exclus de la République s'intensifie jusqu'au jour où elle vire au cauchemar. Les affrontements et les déchirements s'enchaînent. Excédée, madame Marty appelle la police pour arrêter Mounir.
    Antoine, le commissaire qui interroge je jeune homme, le soupçonne de liens avec les djihadistes.
    Mais Antoine existe-t-il vraiment? Où passe la frontière entre le vrai et l'imaginaire?
    Un roman de rupture.
    Né en 1973 à Rabat, Abdellah Taïa a publié aux Editions du Seuil plusieurs romans, traduits en Europe et aux USA, dont Le Jour du Roi (prix de Flore 2010) et Celui qui est digne d'être aimé (2017). Il a réalisé en 2014 son premier film, L'Armée du Salut (Grand Prix du Festival d'Angers), d'après son roman éponyme.

  • Une histoire d'amour, d'une profondeur et d'une justesse bouleversantes !Aristote, 15 ans, est un adolescent en colère dont le frère est en prison. Dante est un garçon du même âge, hyper expansif, qui voit le monde à sa façon. Quand ils se rencontrent à la piscine, ils semblent n'avoir rien en commun. Pourtant, ils commencent à passer du temps ensemble et développent une profonde amitié. Une de ces relations qui change la vie et dure pour toujours. Et ils en ont bien besoin car entre un frère absent dont personne ne parle, un père qui porte en lui les souvenirs de toute une guerre et des cauchemars terribles pour Ari, la vie est plus que difficile. Se tisse alors entre les deux garçon une véritable amitié d'abord, puis une histoire d'amour : c'est l'un avec l'autre et l'un pour l'autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l'univers.

  • Dans la lignée d'Imbolo Mbue et de Chimamanda Ngozi Adichie, la découverte coup de coeur d'une voix puissante et singulière. Nommé pour de nombreux prix littéraires, porté par une atmosphère foisonnante où se bousculent les sensations, un roman bouleversant de courage sur la quête de soi, le poids dévastateur de la religion et des traditions, et la force éperdue de l'amour.
    1968. Le Nigeria et la jeune république du Biafra se déchirent, les conflits interethniques sont chaque jour plus meurtriers, la population sombre peu à peu dans le désespoir.
    Au coeur de cet océan de violence, la jeune Ijeoma tombe amoureuse d'Amina.
    La relation des deux adolescentes est rapidement découverte et tous, mères, pères, voisins, amis, se chargent de leur rappeler qu'aux yeux de Dieu et de la loi, leur amour est criminel.
    Pour Ijeoma, un choix se dessine alors : se cacher et suivre ses désirs ; ou s'oublier et jouer le rôle que la société lui impose.
    Une existence prisonnière du mensonge, est-ce la seule issue qui s'offre à Ijeoma ?

  • C'est le mojito.C'est un léger accident.C'est parce qu'il n'a pas rencontré de fille.C'est parce que je n'ai pas rencontré de garçon.C'était juste pour essayer.C'est pour avoir tout fait ensemble.C'est pour tous les amis pareil.C'est entre lui et moi.C'est la première et la dernière fois.C'est rien.Ça va passer.Après le succès de sa trilogie À la place du coeur, Arnaud Cathrine nous donne à vivre un premier amour, comme si nous y étions.

  • Enfin un manga qui traite avec sérieux du sujet de l'homosexualité ! Véritable phénomène éditorial, en France comme au Japon, Le mari de mon frère porte un regard sain et social sur ce sujet. Dans la plus pure tradition du manga familial, Gengoroh Tagame livre une oeuvre humaniste, qui soulève les bonnes questions. À n'en pas douter, voici une série d'utilité publique à conseiller au plus grand nombre !
    Yaichi élève seul sa fille. Mais un jour, son quotidien va être perturbé... Perturbé par l'arrivée de Mike Flanagan dans sa vie. Ce Canadien n'est autre que le mari de son frère jumeau... Suite au décès de ce dernier, Mike est venu au Japon, pour réaliser un voyage identitaire dans la patrie de l'homme qu'il aimait. Yaichi n'a alors pas d'autre choix que d'accueillir chez lui ce beau-frère homosexuel, vis-à-vis de qui il ne sait pas comment il doit se comporter. Mais ne dit-on pas que la vérité sort de la bouche des enfants ? Peut-être que Kana, avec son regard de petite fille, saura lui donner les bonnes réponses...

  • AVA 22 ans, mal dans sa peau, récemment installée à Hong Kong. Enseigne la grammaire anglaise à de riches écoliers pour un salaire de misère, a un fort accent irlandais et déteste ses colocataires.
    JULIAN Banquier. Anglais. Cynique. Aime
    plutôt bien Ava, la couvre de cadeaux et lui propose très vite de s'installer dans la chambre d'amis de son luxueux appartement de fonction.
    EDITH Ambitieuse et brillante. Avocate. Rencontre Ava alors que Julian est à l'étranger. Et c'est là que tout devient plus excitant...
    D'une plume aussi alerte que sincère, Naoise Dolan, en véritable témoin de son temps, nous parle de conscience de classe, de pouvoir, du rapport à l'argent et de la difficulté d'aimer à une époque où l'on s'expose pour mieux se cacher. Un premier roman décapant, qui explore avec brio et humour les lois complexes de l'attraction chez la génération Y.
    Une comédie hilarante, mordante, féministe, marxiste et vraiment méchante. -; Zadie Smith
    J'ai littéralement dévoré Rien de sérieux, une histoire d'amour contemporaine pleine d'esprit. -; David Nicholls
    Amusant, malin et audacieux - un combo gagnant. -; Hilary Mantel

  • Enfin un manga qui traite avec sérieux du sujet de l'homosexualité ! Véritable phénomène éditorial, en France comme au Japon, Le mari de mon frère porte un regard sain et social sur ce sujet. Dans la plus pure tradition du manga familial, Gengoroh Tagame livre une oeuvre humaniste, qui soulève les bonnes questions. À n'en pas douter, voici une série d'utilité publique à conseiller au plus grand nombre !
    Yaichi élève seul sa fille. Mais un jour, son quotidien va être perturbé... Perturbé par l'arrivée de Mike Flanagan dans sa vie. Ce Canadien n'est autre que le mari de son frère jumeau... Suite au décès de ce dernier, Mike est venu au Japon, pour réaliser un voyage identitaire dans la patrie de l'homme qu'il aimait. Yaichi n'a alors pas d'autre choix que d'accueillir chez lui ce beau-frère homosexuel, vis-à-vis de qui il ne sait pas comment il doit se comporter. Mais ne dit-on pas que la vérité sort de la bouche des enfants ? Peut-être que Kana, avec son regard de petite fille, saura lui donner les bonnes réponses...

  • Oeuvre monumentale qui couvre soixante-dix ans de la vie de l'écrivain, le Journal de Julien Green n'avait pourtant jamais été publié dans sa version intégrale et définitive. L'auteur en avait délibérément écarté les pages les plus intimes, l'évocation de sa vie amoureuse et certains portraits littéraires dans lesquels il livrait une opinion sans fard sur quelques-uns de ses pairs. Jugeant impubliable de son vivant cette " confession qui rétablissait la vérité " et où l'on saurait " tout " de lui, selon sa formule, Julien Green s'est cependant toujours montré favorable à l'idée que cet ensemble soit exhumé le moment venu par ses héritiers, leur laissant le choix d'en décider en fonction des instructions qu'il leur avait laissées. C'est chose faite aujourd'hui, grâce à cette édition conçue à partir des manuscrits originaux par Guillaume Fau, Alexandre de Vitry et Tristan de Lafond. Entre préoccupations métaphysiques et notations relatives à son travail de créateur, le grand romancier catholique, porté par une exaltation incessante de la jeunesse et de la beauté, livre ici, avec une sincérité sans détour et de la façon souvent la plus crue, le récit de ses rencontres et aventures homosexuelles, de ses rapports avec des amants de passage comme avec son compagnon de l'époque, Robert de Saint Jean. Julien Green n'ignorait pas que ces pages restées longtemps confidentielles pourraient surprendre, voire scandaliser, le jour où elles seraient révélées. Mais il tenait les exigences de la chair pour indissociables de celles de l'esprit : une conviction qu'il ne cesse d'illustrer à travers cette magnifique célébration du désir et de la passion. Son " journal complet ", comme il le qualifiait, offre ainsi une approche plus authentique de sa vie comme de l'ensemble de son oeuvre.

empty