Presses universitaires de la Méditerranée

  • « Le Français sera seul en usage dans l´école ». Cet alexandrin boiteux, article 14 du règlement type des écoles de Jules Ferry, décrétait, sans le dire ouvertement, l´exclusion totale des langues de France, dont l´occitan. Et pourtant, plus d´un siècle plus tard, et après des décennies de revendications, ces langues ont une (toute petite) place dans le système éducatif français. Les articles ici réunis analysent certains épisodes de cette histoire depuis le XIXe siècle. Ils n´affirment pas (avec fureur) que l´école française a persécuté les langues de France, car tous les maîtres n´ont pas été forcément répressifs. Ils n´affirment pas davantage (avec attendrissement) que les hussards de la République, épris de local et amoureux de leur petite patrie, n´ont rien fait contre les langues de France, qui auraient donc décliné toutes seules, car ce n´est pas si simple. Et c´est de la complexité et des contradictions de tout un processus que l´on essayera de rendre compte ici, à partir du cas occitan.

  • Steven Spielberg: Hollywood Wunderkind and Humanist focuses on the most commercialy successful American director of his generation, from his early career at Universal Television to the Oscar-winning Lincoln (2013). The fourteen chapters deal as much with his major hits as with films that have received little critical attention like The Sugarland Express (1974), 1941 (1979) and The Terminal (2004). They address questions of ethics, ideology and identity politics recognized as central to the director's oeuvre, while seeking to make up for the lack of material on the films' formal qualities and on the notable contributions they have made to classical Hollywood genres such as horror, science fiction and the war movie. This book contests the idea that Spielberg is a "naïve" director, a mere craftsman with an eye for composition and a natural talent for narrative economy. Instead, the book aims to foreground the work's cohesion, its influences and self-consciousness, its steadfast inscription within the Western humanist tradition, and its resolve to engage with the contemporary and explore complex ethical issues through mainstream narratives, whether "serious" Oscar contenders or action-filled popcorn blockbusters, a dichotomy Spielberg has increasingly sought to blur.

  • Jean Potocki s'est suicidé le 23 décembre 1815 dans son domaine d'Uladówka en Ukraine. L'année 2015 a donné lieu à plusieurs manifestations commémoratives : à La´ncut, qui fut le château de la famille Potocki jusqu'en 1944, à Paris, à la Bibliothèque polonaise, à Francfort-sur-l'Oder. Ce fut l'occasion de faire le point sur les découvertes les plus récentes concernant l'écrivain et son oeuvre, en particulier un magnifique cahier de dessins réalisés sur les routes espagnoles ; ce fut aussi l'occasion, de l'Espagne à la Russie, de voir apparaître de jeunes chercheurs. La plupart des vingt contributions réunies dans cet ouvrage ont été présentées lors des manifestations de l'année 2015 ; elles ont été réparties en quatre chapitres par les éditeurs : L'homme, L'oeuvre, Le Manuscrit trouvé à Saragosse, Documents inédits. Depuis 1958, année de l'apparition de Jean Potocki dans la littérature française, les travaux, les éditions se sont succédé. Le bicentenaire permit à la fois un bilan et une projection : si les progrès ont été considérables depuis la découverte de Roger Caillois, ces progrès laissent aussi deviner les lacunes encore nombreuses dans notre connaissance de l'homme et de son oeuvre. Assurément, les bibliothèques et les archives européennes recèlent encore des documents que les futurs chercheurs mettront au jour et qui enrichiront, peut-être redessineront l'oeuvre et l'approche critique : c'est précisément le travail du temps.

  • "Outside. Outside of society. That's where I want to be. If you're looking, that's where you'll find me." This is what Patti Smith sang back in 1978. Where is she in 2015? With all the fame and recognition. With thirteen original albums released, her poetry regularly reprinted, her paintings and photographs on show in galleries around the world, an induction in the Rock and Roll Hall of Fame, a National Book Award for her first prose work, Just Kids. Is she still outside? Is she still the iconic, rebellious, rock'n'roll figure of her youth? Patti Smith has lived a rock'n'roll life, a life of words and sounds, of poetry and images. She has slept on doorsteps, on park benches. But perhaps she never meant to be outside. Perhaps she did not want to be a rebel. Perhaps being outside is only a price she had to pay. These are the issues addressed in this collection of essays, not from a historical or sociological angle, but through her artistry. An attempt at locating Patti Smith by assessing her trajectory, her complex, unpredictable moves. "Oh I just move in another dimension," she sings on "Ain't It Strange", before inviting us to come and join her. We have tried and followed her.

  • Les revues de sciences de l'éducation sont un support privilégié pour ce champ. Nous les abordons sous l'angle des mutations et des permanences mais aussi dans la perspective de les lire et d'y publier. Ne nous intéresser qu'aux revues animées par la volonté de « faire science » permet de les distinguer de celles qui expriment des préoccupations strictement professionnelles. Notre sous-titre précise les finalités de l'ouvrage, lire, publier, diffuser, qui ne peuvent être poursuivies que si elles s'appuient sur des écrits sélectionnés, améliorés et validés selon des critères scientifiques et si la diffusion permet d'y accéder. Or, les revues se trouvent confrontées à bien des transformations : la révolution du numérique qui entraîne une réflexion sur les supports, les contraintes économiques de plus en plus pressantes et stressantes, enfin l'omniprésence de l'évaluation. Quels choix effectuer ? Comment les argumenter et les assumer ? Comment informer sur les procédures de décision et de fabrication ? Comment maintenir un haut niveau d'exigence ? Comment aider les « jeunes chercheurs » à être publiés sans y renoncer ? Telles sont les questions dont ce livre s'empare avec le désir explicite de contribuer à l'édification d'un « collège des revues ».

    1 autre édition :

  • Cet ouvrage explore les figurations de l'androgynie et de l'hermaphrodisme dans la littérature britannique de la seconde moitié du XXe siècle : notamment dans les romans de Brigid Brophy, In Transit, d'Angela Carter, The Passion of New Eve, de Jeanette Winterson, Written on the Body, de Peter Ackroyd, Dan Leno and the Limehouse Golem et de Will Self, Cock and Bull. La figure de l'androgyne, opérateur de métamorphoses et symbole de la conjonction des opposés par excellence, balise un terrain textuel de l'instabilité et de la réversibilité, permettant de penser les contraires dans un rapport de pro-thèse plus que synthèse. En réinvestissant les mythes platonicien et ovidien d'un nouveau sens, la littérature contemporaine fonctionne selon une double logique de l'exhibition monstrueuse et de la surenchère qui vise la renégociation des normes sociales et du rapport à l'altérité. Enfin, les dimensions éthique et politique de la figure seront abordées. L'androgyne contemporain permet de réarticuler le sujet comme étant interconnecté à, constitué par et responsable de l'Autre, engendrant une pensée de la relation éthique ainsi qu'une pratique de la sollicitude.

  • 1965. Vingt-cinq ans après la fin de la guerre civile, la génération qui ne l'a pas connue arrive en âge de prendre des responsabilités, ce qui ne signifie pas nécessairement marcher dans les traces des vainqueurs ou construire la société qu'avaient désirée les vaincus. Après l'échec du rêve d'ouverture politique du début des années soixante, ...

  • La littérature occitane du Moyen Âge, surtout riche de sa poésie lyrique, compte aussi quelques chefs-d'oeuvre dans le genre narratif comme le roman anonyme de Flamenca, Las novas del papagay d'Amaut de Carcasses, et le Castia Gilos de Ramon Vidal de Besalu. Utilisant les thèmes chers aux troubadours, ces trois textes racontent, ...

  • Le XVIIIe siècle ouvre une nouvelle ère dans l'histoire des échanges culturels franco-chinois. La Chine apparaît non seulement comme un pays mystérieux, qui inspire les auteurs de fiction, mais encore, aux yeux des philosophes, comme une nation qui mérite d'être étudiée. Ce livre porte sur un domaine jusqu'à présent peu exploré dans les travaux sur les échanges culturels entre la France et la Chine, à savoir la presse. L'empire chinois étant davantage évoqué dans les périodiques de la seconde partie du XVIIIe siècle, notre étude se concentre sur une période de 40 ans, de 1750-1789, ce qui nous permet de dégager et d'analyser les opinions beaucoup plus variées par rapport à celles formulées dans la première moitié du siècle. Nous nous intéressons donc principalement à l'un des objets qui occupent le plus les rédacteurs, et sans doute celui qui les conduit à formuler les opinions les plus variées : l'art de gouverner chinois. Nous avons étudié, d'une part, les représentations de l'art de gouverner chinois dans les périodiques, leur formation, leur évolution, ainsi que leur réception dans la société française ; et d'autre part, le rôle d'intermédiaire culturel joué par les périodiques dans la transmission des connaissances et des opinions concernant la Chine.

  • Cet ouvrage est un travail collectif associant des géographes, économistes, politistes, sociologues. Son intention est de revisiter le processus contemporain de production et de circulation des normes pour l'action territoriale en opérant un double décentrage du regard. Le premier est d'élargir le champ des situations examinées, souvent limité sur cette thématique précise aux pays occidentaux, voire européens. L'objectif est de comprendre la diversité des problématiques et des situations en prenant en compte un large panel d'expériences au niveau international. Le second décentrage est celui de l'interdisciplinarité. L'objectif est ici de rapprocher les points de vue et analyses disciplinaires en sciences sociales, notamment en géographie sociale, sciences politiques, économie institutionnelle, histoire... traitant de l'action publique territoriale. Ce livre offre aux lecteurs une compréhension du rôle des échelles de l'action publique, dans de multiples situations d'études de cas, mais aussi analyse la construction et la circulation des normes de l'action locale entre les formes d'incubation territoriale, de transfert ou de mimétisme entre territoires, instruments ou acteurs.

  • La Vanité serait-elle prise dans les effets de la fragilité et de la ­futilité de la vie humaine qu'elle dénonce - et, forme morte hors de l'iconographie du xviie siècle, période à laquelle elle a connu son apogée, appelée à retourner en poussière ? La délestant de sa majuscule pour mieux l'appréhender, ce volume se propose de pratiquer une extension du domaine de la vanité, pour montrer qu'au contraire elle a constitué, à différentes époques, une figure rhétorique et poétique d'une grande vitalité, à même de renvoyer au lecteur/spectateur la conscience aiguë, et parfois jouissive, de sa propre dérision. Car ce ne sont pas seulement les « Vanités » qui sont en question ici, mais les vanités comme « compositions de la fin », autrement dit comme combinaisons, effets de structure. La perspective est nouvelle, dès lors qu'elle sort de l'acception générique et historique de la Vanité pour s'attacher à ses mises en forme, ses variations. Adoptant une démarche résolument interdisciplinaire, les auteurs convoquent iconographie, musicologie, littérature, stylistique, philosophie, psychanalyse, histoire et théologie pour servir la question de fond, celle d'une poétique de la vanité.

  • Entre 1907 et 1930, Edward S. Curtis publie les vingt volumes de son encyclopédie pictorialiste, The North American Indian, où dialoguent des propositions iconographiques et idéologiques souvent concurrentes, oscillant entre éthos assimilationniste et primitiviste. Au carrefour de différents régimes de visibilité - l'art, la science, le patrimoine, la surveillance et le spectacle - le photographe teste les représentations de l'autochtonie héritées du XIXe siècle à l'épreuve des schémas identitaires émergents, dans des images et contre-images qui traduisent les ambivalences de la rationalité coloniale et le statut politique incertain des Amérindiens. Érigeant la disparition en enseigne rhétorique de son grand oeuvre, Curtis bâtit un monument paradoxal, entre commémoration et oubli. Le présent ouvrage propose d'interroger ces conflictualités et d'analyser les enjeux historiographiques, éditoriaux, socio-politiques, mémoriels, épistémiques et méta-photographiques du pictorialisme ethnographique de Curtis, en envisageant The North American Indian comme un laboratoire des codes et des identités, un dispositif d'(in)visibilisation des populations amérindiennes, un lieu de mémoire hanté et un trait d'union entre romantisme et modernisme.

  • French Guyane, Guyana and Suriname are not often focused on. Sometimes French Guyane is believed to be an island, and one often wonders where Guyana is situated, or Suriname. This collection of essays aims to increase the visibility of the Guyanas and more particularly of the three countries mentioned above. It also means to contribute to scholarship already published and share the knowledge across various disciplinary fields. It will question the traditional divide between disciplines as the best way to approach such complex territories that contain many geographies, histories, languages and cultures. Moving away from simplistic and binary perspectives, the contributors of the volume address these questions that revisit colonial and postcolonial identities, and the porosity between their borders. What can the Guyanas do for us and what can we do for them? Creative and academic writers such as Gaiutra Bahadur, Sonja Boon, Janette Bulkan, Juanita Cox, Tim Cribb, Cyril Dabydeen, Charles Forsdick, Lisa Katharina Grund, Kathleen Gyssels, Natalie Hopkinson, Ateeka Khan, Sinah Kloß, Michael Mitchell, Gabriel Cambraia Neiva, Clem Seecharan, Janice Lowe Shinebourne, explore their Guyanas and others'.


  • Les contributions présentées dans ces Mélanges sont déclinées selon les axes de recherches rayonnant autour du noyau central que constituait le monde rural dans les préoccupations scientifiques d'Élie Pélaquier. Ainsi ont été développées des études sur le rôle que les élites voulaient ou pouvaient faire jouer à la paysannerie, nolens volens, dans les conflits, sur la dynamique du monde rural dans ses modes d'appropriation de l'espace agraire et bâti, sur les luttes des communautés rurales face aux pouvoirs dominants et la relation qu'entretenaient les États ou l'administration royale avec les communautés, ainsi qu'ont été analysées les luttes pour le pouvoir au sein même des communautés urbaines ou rurales. Des investigations pointues ont été conduites sur la perception que les acteurs sociaux avaient de leur propre espace communautaire et de ses limites, sur la rigueur de la gestion financière des communautés du Languedoc et le rôle de certaines personnalités dans le fonctionnement des États de Languedoc. Ainsi cette série de contributions en phase avec la production scientifique pluridisciplinaire d'Élie Pélaquier ne pouvait lui rendre un plus bel hommage.

  • Lydie Wilson (1850-1880) s'installe à Montpellier en 1874 après son mariage avec Louis-Xavier de Ricard (1842-1911). Ce couple de Parisiens va fonder avec le poète Auguste Fourès (1848-1891) le Félibrige languedocien et éditer pendant trois ans un almanach, La Lauseta, nourri de l'histoire des troubadours et des idées républicaines et fédéralistes. La correspondance adressée au poète audois qui l'a baptisée « Na Dulciorella », à Mistral, à son mari et à sa famille, redonne sa place à une femme du XIXe siècle dont la vie brève a été intense et engagée. Ses lettres témoignent des enjeux de l'époque : amnistie des communards, dont a fait partie son mari, question du mariage et du divorce et condition des femmes. Nous y voyons naître l'amour partagé de Fourès et de Jeanne Wilson, sa soeur. Poétesse, la nature et la langue du Midi l'émerveillent, elle apprend le dialecte de Montpellier, sera une des trois femmes éditées dans la Revue des langues romanes à ses débuts et sera primée en 1878 lors des Fêtes latines. L'édition critique est précédée d'une étude biographique et bibliographique de l'auteure d'Aux bords du Lez, recueil posthume de ses oeuvres en français et languedocien paru chez Lemerre à Paris en 1891.

  • La représentation forstérienne du corps révèle une ambiguïté désenchantée dans l'approche du monde et la conception de la littérature. Les figures corporelles sont a priori absentes de cette oeuvre qui, par une esthétique de l'invisible et du silence, préfère suggérer par le non-dit. L'oeil et la voix renvoient alors au secret et aux différentes logiques de rétention du texte. Puis les romans s'ouvrent à l'écriture du sensible pour laisser apparaître un corps d'essence idéaliste, qui se voit et se touche dans toute son immédiateté, qui devient l'objet et l'origine d'une voix au coeur d'une nécessaire complémentarité phénoménologique entre vision et visibilité. Le texte privilégierait la représentation dans l'espace au détriment du récit chronologique, témoignant d'une certaine modernité esthétique. C'est ce que les trois adaptations de James Ivory notamment confirment par leurs propres figures de l'oeil et de la voix. Bien que ces films semblent d'abord passer sous silence la voix forstérienne, ils apportent aux romans un nouvel éclairage que vient encore modifier A Passage to India, où Forster renonce au corps comme à l'écriture, tous deux incapables de montrer ou de dire le monde.

  • De tous temps les Borgia ont défrayé la chronique. Il suffit que leur nom soit évoqué pour que surgissent à l'esprit des images de crimes atroces, d'incestes, de débauches et d'abominations de toutes sortes perpétrés pour ainsi dire jusque sur le trône même de saint Pierre. Les efforts des apologistes pour réhabiliter leur mémoire sont tous demeurés vains, tant la légende s'est durablement fixée sur ce pape espagnol de la Renaissance pour en faire le type exécrable de celui par qui le scandale arrive. L'exaltation de la figure lumineuse de saint François Borgia n'a jamais suffi à reléguer à un second plan les accusations qui souillent à jamais la réputation d'Alexandre VI, de César et de Lucrèce, mais aussi du ténébreux Joan, mystérieusement assassiné et jeté dans le Tibre par une chaude nuit d'été de ce lointain mois de juin 1497. Car, et cela n'a pas de quoi nous étonner, si légende il y a, elle s'appuie sur une histoire qui fournit plus que la matière nécessaire aux extrapolations les plus audacieuses. Ce livre s'attache, à travers l'évocation des épisodes les plus glorieux mais aussi les plus ténébreux de la vie de ces êtres exceptionnels, à démêler l'histoire de la légende afin de parvenir à une vison plus juste et équilibrée de l'action d'un chef de l'Église qui, s'il ne se montra pas exempt de graves défauts, fut néanmoins un des plus grands politiques de son temps.

  • Ford Madox Ford occupa une place majeure mais paradoxale au sein du modernisme. Les résistances à inscrire Ford dans le canon moderniste peuvent s'expliquer par la difficulté à réconcilier les contradictions de son oeuvre et à en dégager un système esthétique stable. L'ambivalence se retrouve au coeur de sa tétralogie Parade's End. La dialectique est irréconciliable entre la chimère d'un passé venant habiter le présent et la rupture dont cette chimère est le symptôme. Ce travail explore la tension entre hommage et dérision qui caractérise Parade's End. La nostalgie d'une idéologie stable, d'un récit satisfaisant les attentes du lecteur et d'un sujet unifié est simultanément sublimée et tournée en dérision. Le texte témoigne d'une réticence à dénouer les apories qu'il génère. Cette mise en crise ne débouche donc pas sur l'élaboration d'un système alternatif ; elle ne débouche pourtant pas sur du vide, mais sur un système dont nous devinons les contours. Le texte est en perpétuel mouvement vers une esthétique qu'il suggère en creux. La dimension fondamentale de négativité imprime au texte un paradoxal dynamisme.

  • Entre 1930 et 1960, la poésie occitane a connu plusieurs moments de renouveau, dont un des artisans majeurs a incontestablement été Max Rouquette (1909-2005). Cet ouvrage constitue la première étape d´un programme pluriannuel de recherches. Il est ouvert par une riche synthèse de P. Gardy sur la période envisagée. La première partie analyse les apports des premiers recueils et de l´écriture novatrice de Rouquette. La seconde explore d´autres itinéraires poétiques qui lui font écho ou s´en différencient pour découvrir d´autres territoires : R. Allan, C. Camproux, L. Cordes, G. Gomila, D. Saurat... La place qui leur est due est faite aux anthologies et revues de la période. Les communications présentées lors du colloque des 3 et 4 avril 2008 ont été complétées par une table ronde animée par J.-Cl. Forêt qui a réuni les poètes S. Bec, B. Lesfargues, F.-J. Temple, et J.-B. Para, directeur de la revue Europe. Grâce à l´aide du Conseil Régional Languedoc-Roussillon et de la Médiathèque Émile Zola, nous avons le plaisir d´offrir le CD aux acquéreurs de ce volume. Notre gratitude aux techniciens de la Médiathèque et du service audiovisuel de l´Université qui ont permis la réalisation de ce témoignage oral.

  • Nos sociétés semblent inquiètes, plus qu'elles ne l'ont jamais été, de ce qu'elles perçoivent comme une crise des valeurs et une disparition de l'autorité. Or une parole ancienne nous rappelle qu'« il y a un temps pour démolir et un temps pour construire », qu'il y a en somme un temps pour tout. Cet ouvrage propose, à partir de champs de compétences variés, une réflexion pluridisciplinaire sur une interrogation qui sature notre espace politique, psychique, littéraire, économique, pédagogique. Il ne vise pas à explorer la notion de l'autorité, qui a été largement balayée par différentes disciplines, mais choisit plutôt de retenir un aspect récurrent des diverses tentatives d'approche du concept : la définition de l'autorité en relation, et « entre passé et futur » (Hannah Arendt). La difficulté de saisir la nature même de l'autorité, liée à la polysémie du terme, a donc conduit les auteurs à privilégier l'étude de ses manifestations, à la fois sur le temps long et dans leur relation à un contexte lui-même toujours en renouvellement, cela dans les trois grands espaces qui concernent les sciences humaines et les humanités, celui de l'oeuvre d'art, celui du psychisme, celui du lien social.

  • De Pearl Harbor à l'affaire Snowden, en passant par le 11-Septembre, la communauté du renseignement des États-Unis ne cesse d'attirer l'attention. À travers ses errements, cette bureaucratie devenue tentaculaire suscite de nombreuses questions sur son efficacité et son organisation singulière, qui la rapproche d'une chimère, un ensemble composite dépourvu d'unité. Si les dysfonctionnements qui en résultent sont identifiés depuis les années 1940, sa physionomie semble immuable. Aussi l'objectif d'un appareil de renseignement intégré est-il une autre chimère que les gouvernements américains poursuivent inlassablement depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Comment expliquer cette spécificité américaine ? À partir d'archives récemment déclassifiées, cet ouvrage explore les origines de la communauté du renseignement à travers une étude croisée de la genèse de ses deux principales composantes, la CIA et la NSA. Intervenue entre 1945 et 1953, la création de ces deux agences nous plonge dans les débuts de la guerre froide à Washington, de l'élaboration de la stratégie de containment à la réorganisation des moyens gouvernementaux de sécurité et de défense.

  • Cet ouvrage collectif résulte du travail de jeunes docteurs et de doctorants du laboratoire ART-Dev (Acteurs, Ressources et Territoires dans le Développement). Grâce à des travaux empiriques avec des terrains conduits en Europe, en Afrique, en Amérique latine et en Asie du Sud-Est, les auteurs questionnent le concept de développement dans ses multiples facettes polysémiques et discutables. L'objectif poursuivi est d'analyser en profondeur la diversité de ses approches à des échelles sociales, spatiales et temporelles variées. Dans une première partie, les auteurs se focalisent sur les enjeux du développement perçus comme éléments de contextualisation propres aux cas étudiés et qui renvoient à des problématiques socio-économiques, d'aménagement du territoire et de gouvernance. Ensuite, les contributions débattent des différents outils et stratégies auxquels les acteurs recourent pour répondre aux enjeux de développement. L'action publique en passant par les normes internationales et la participation locale des habitants sont notamment interrogés. Enfin, l'ouvrage porte sa réflexion sur les innombrables défis que pose le développement dans un monde de plus en plus globalisé.

  • Cet ouvrage ambitionne d'analyser les parcours d'annonces, du point de vue des équipes médicales mais aussi des patients, pour saisir les enjeux de la formation des professionnels de la santé et pour prendre en compte la situation particulière d'un enfant à naître porteur d'une maladie rare. Ce livre porte sur une mutation fondamentale du système de santé, au croisement de la formation, la professionnalisation, le care et l'éthique professionnelle : les patients sont acteurs et partenaires dans le parcours d'annonces. L'équipe de soins s'oriente vers un rôle pédagogique : élaborer une communication, apporter une information dans un contexte d'incertitude et préparer les décisions qui seront co-assumées entre médecins et patients. La visée sociale générale de l'ouvrage est la compréhension des parcours d'annonces diagnostiques et la réflexion sur de nouvelles perspectives de formation afin que celles-ci soient le plus en phase possible avec les mutations qui façonnent les parcours et la professionnalisation des acteurs. Cet ouvrage envisage la transformation des rôles des parents et des équipes médicales, voire des identités professionnelles, en mettant l'accent sur la co-construction d'une réponse à l'éducation thérapeutique du patient.

  • Ann Radcliffe publie en 1790 son deuxième roman, A Sicilian Romance, s'inscrivant dans le courant gothique, alors en vogue en Angleterre. À la fin du XVIe siècle, deux jeunes filles de la noblesse, Julia et sa soeur Emilia, vivent dans un château solitaire sur la côte sicilienne. Elles ont perdu leur mère, et leur père, le marquis de Mazzini, qui s'est remarié et s'intéresse peu à elles, vit à Naples. Pour la majorité de leur frère Ferdinand, une fête est organisée au château. À cette occasion, Julia fait la connaissance du jeune comte de Vereza ; alors qu'un sentiment amoureux naît chez elle, le comte s'éloigne brusquement. Quelques jours plus tard, des bruits étranges se font entendre dans le sous-sol du château. Julia ou les souterrains du château de Mazzini est la première traduction de A Sicilian Romance ; elle parut en 1797. De la traductrice, Mme Moylin-Fleury, auteur de quelques romans oubliés, on ne sait rien.
    La série Imprimatur présente de grandes oeuvres de la littérature étrangère dans la première traduction française qui en fut donnée; cette traduction permet de renouer avec une esthétique qui préfère souvent le style à la fidélité, et de retrouver le texte tel qu'il apparut aux lecteurs ­contemporains.

    Ann Radcliffe (1764-1823) est l'une des plus grandes romancières anglaises à s'être illustrées dans le roman gothique. Elle est reconnue pour son maniement du suspense, mêlant descriptions poétiques à un surnaturel dont l'aspect effrayant se trouve compensé par un -dénouement rationnel.



empty